Comment apprivoiser la faune sauvage ?

apprivoiser la faune sauvage

Enfermer ou conserver un animal sauvage peuvent être considérés, comme un acte de délit dans certains pays, et la France en fait partie. Cependant, une catégorie privilégiée parmi ces êtres vivants, peuvent malgré tout, être pris en charge par des êtres humains, mais sous certaines règles bien précises, et à l’aide de tactiques bien particulières. Comme c’est le cas par exemple des chiens et des chats errants dans les rues, ou bien tout autre classe d’animaux; tels que le gibier, le chèvre-pied, le biotope, etc. Allons découvrir cela de plus près !

De quelle façon peut-on apprivoiser les poules ?

La poule est représentée majoritairement comme l’animal le plus facile à apprivoiser. S'il vous arrive d’en croiser, il ne vous reste alors plus qu’à essayer de l’attraper délicatement sans geste brusque et si vous êtes assez maniable ça sera tout bonnement un jeu d’enfant pour vous. 

De quelle façon peut-on apprivoiser un sanglier ?

On peut très bien imaginer apprivoiser un sanglier en suivant quelques phases très simples et assez faciles à manier :

  • Prendre avec soi pleins de fruits et de légumes, tel que du maïs ou du choux, par exemple ;

  • Repérer un sanglier ;

  • Lui donner ces fruits et légumes que vous avez pris avec vous ;

  • Patienter un moment, le temps qu'il les mange ;

  • Enfin, passer à l’action et l’attraper. 

De quelle façon peut-on apprivoiser un loup ?

Afin de mettre les choses bien au clair, il existe une certaine ambiguïté entre le terme domestiquer et le terme apprivoiser. Dès lors, ou l’encaveur commence à s’occuper de l’approvisionnement, mais également de l'accouplement de ces bestioles, comme référence, nous pouvons par exemple citer : les chiens, qui représentent par la même occasion des loups domestiquent, dans ce cas-ci, il est alors question d’animaux domestiqués. Cette manière de faire à vu le jour concrètement durant de longues nuits d’apprivoisement, en prenant tout d’abord soin des portées alternantes des petits louveteaux, de leur obéissance, de leur attachement, ceux qui sont plus ouverts auprès de l’homme. Au jour d'aujourd'hui, quelques-uns des loups qui naissent capturés sont automatiquement amadoués. Dès lors où ils naissent, ils sont apprivoisés directement par un encaveur. 

Ces mêmes espèces sont élevées et apprêtées dans le but de les écouter de les respecter. On s'en sert également pour quelques tournages qui nécessitent l’accompagnement d’un loup comme le cas du film réalisé par le réalisateur français Jean Michel Bertrand, “La vallée des loups”. On peut constater, entre autres, la difficulté que dégage le film dans les fameuse Alpes françaises, à côtoyer la race des loups sauvages.

Publié le
Catégorisé comme Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *